Confiserie pour les sportifs d’endurance

Confiserie pour les sportifs d’endurance

23 avril 2019 | DE STANDAARD

La vente de bonbons aux sportifs ne semble pas immédiatement la meilleure idée. Le confiseur belge Confidas y voit néanmoins un marché porteur. Nos pâtes de fruits approchent assez bien le ratio glucose-fructose de 2 sur 1, ce qui est idéal pour les sportifs, déclare Aelterman.

DE NOTRE RÉDACTEUR Dries De Smet

DRONGEN | Dans le hall de production de Confidas règne une odeur de confiserie – et pourtant aucun bocal ne sort à l’extérieur. Avec les mêmes ingrédients – fruits et sucre – on prépare ici des pâtes de fruits, soit les bonbons aux fruits. À l’origine, les pâtes de fruits avaient le même objectif que la confiture : préserver les fruits pour l’hiver, explique Luc Aelterman (54), directeur de Confidas. Les pâtes de fruits proviennent d’Auvergne, une région dans le sud de la France, et y sont fabriquées depuis plus de mille ans.

À l’époque, les courses cyclistes n’existaient pas encore et les flacons souple en plastique non plus. ‘Il faut une fois aller vérifier le parcours le lendemain du Tour des Flandres’, stipule Aelterman. ‘Vous trouverez plein d’emballages vides de gels énergétiques.’

8 millions de bonbons

Aujourd’hui, les pâtes de fruits – généralement en tant que figures de fruits – sont principalement vendues chez les chocolatiers et les boulangeries. Toutefois, Confidas espère que les bonbons se retrouveront plus souvent dans la poche arrière du sportif d’endurance. ‘C’est une source d’énergie rapide pour les sportifs d’endurance. Nos barres aux fruits répondent aux mêmes exigences que les gels énergétiques. Mais elles sont naturelles, faciles à consommer et savoureuses.’

Les pâtes de fruits se composent à demi de fruits, sucre, sirop de glucose et pectine, un épaississant à base de pommes ou d’écorces de citron. Confidas est le seul producteur industriel de pâtes de fruits authentiques en Belgique, avec une production annuelle de 135.000 kilogrammes. Ou bien 8 millions de bonbons.

Il y a deux ans, Aelterman a repris l’entreprise créée en 1982, après une longue carrière chez CocaCola, le géant des boissons non alcoolisées. Il a quitté l’entreprise en tant que chef du département de la recherche européenne.

“Les anciennes pâtes de fruits deviennent une friandise populaire chez Confidas.”

Pas de pomme

Est-ce une bonne idée de vendre des bonbons aux sportifs ? ‘Tout à fait, explique Raf Van Dyck, diététicien du sport et affilié à la faculté de médecine et sciences de la santé à l’Université de Gand. En tout cas pour les personnes qui ont l’ambition de faire des sports d’endurance. Pour des efforts de moins d’une heure, cela n’a aucun sens. Le sucre n’est pas associé à la santé, mais il est inutile de manger une pomme pendant un effort intense.’

Les ‘barres énergétiques’ de Confidas suivent généralement la même recette que les bonbons vendus chez les chocolatiers ou les boulangeries. ‘Nos pâtes de fruits approchent assez bien le ratio glucose-fructose de 2 sur 1, ce qui est idéal pour les sportifs, déclare Aelterman.

Van Dyck le confirme. ‘Si vous faites du sport pendant deux heures, vous avez besoin de 30 grammes de glucides par heure. Pour plus de 2 heures, cela correspond à 60 grammes. Des grandes doses peuvent toutefois donner des problèmes intestinaux. Le ratio glucose-fructose est important pour éviter la diarrhée. Un rapport de deux sur un est optimal, car nous possédons deux fois plus de transporteurs de glucose et de fructose.’

Sans sucre, nous mourrons

Van Dyck avertit qu’avec un marketing incorrect, on risque que les friandises seront mangées par des personnes qui n’en ont pas besoin. Par exemple, les gens qui vont au gym ou font du sport pour moins d’une heure.’

Avec une barre énergétique de 25 à 32 grammes, un non-sportif prendra trop de sucre. L’Organisation mondiale de la santé recommande de limiter la consommation de sucre à 25 grammes par jour.
‘Mais nous avons tous besoin de sucre’, signale Aelterman. Si vous ne mangez pas de sucre, vous mourrez. Le problème est qu’il y a aussi du sucre dans de nombreux autres aliments. Grâce à la texture des pâtes de fruits, vous n’en mangerez pas de trop. Contrairement aux bonbons contenant de la gélatine, elles fondent dans la bouche de sorte que vous fussiez saturé plus rapidement.’

Confiserie et boissons sportives

Pendant les vacances de Pâques, Van Dyck a fait Paris Roubaix avec des amis cyclistes. Il n’y avait pas de barre aux fruits dans sa poche arrière. ‘Cela peut paraître ridicule de la part d’un diététicien sportif, mais j’achète au Colruyt un demi-kilo de bonbons, ce qui me coûte sept euros. Pour avoir le meilleur ratio glucose-fructose, j’utilise les boissons sportives’.

‘Nous approchons déjà très bien le ratio glucose-fructose de 2 sur 1. Pour les sportifs, c’est idéal’ | Luc Aelterman, directeur Confidas

Article de Rédacteur Dries De Smet pour De Standaard (version en ligne)